Il peut s’avérer utile de surveiller la concurrence, de savoir ce qui se dit sur notre entreprise et d’avoir une bonne idée des tarifs en vigueur dans son secteur d’activité. Cette surveillance s’appelle une « veille stratégique ».

Des processus de veille simples peuvent être mis en place rapidement afin de recueillir des informations clés de toutes sortes.

Les avantages de mettre en place un processus de veille

Une bonne veille permet de transformer les informations recueillies en décisions stratégiques. Concrètement, la veille stratégique nous assure de :

  1. Évoluer avec son marché 
  2. Anticiper les tendances 
  3. Comprendre les besoins de sa clientèle 
  4. Surveiller ses concurrents (et leurs offres…) 
  5. Garder un contrôle sur sa marque et ses produits 

Les différents types de veilles

Il en existe toute une panoplie, mais finalement tous les types de veille reviennent à l’un des trois axes principaux :

  1. Veille informationnelle : Connaître sa E-réputation et les actualités de son secteur sur internet mais aussi (surtout) sur les réseaux sociaux.
  2. Veille concurrentielle : Surveiller sa concurrence. Il est toujours avisé de jeter un coup d’œil sur ce que fait la concurrence.
  3. Veille tarifaire : Se garder au fait des prix du marché afin d’avoir une juste idée de comment positionner son offre.

Définir les objectifs de votre veille

C’est tout là que se situe le pourquoi du comment de qu’est-ce qui fait que… Il s’agit d’une étape cruciale, celle qui permet de délimiter les règles du jeu.

Si je ne doute pas que vous ayez déjà une idée de ce que vous souhaitez surveiller, il n’en demeure pas moins que plus vous serez spécifique dans votre démarche, plus votre processus s’en trouvera simplifié. On pourrait même dire qu’il y a autant d’objectifs de veille qu’il y a d’entreprises qui la font…

Définir le type de contenus que vous souhaitez collecter

La question à se demander est « Quelles informations me seraient le plus utiles ? », car le type de contenu recherché influencera nettement le choix des outils à utiliser.

Exemples de contenus souhaités :

  • Des textes (rapports, analyses, articles …)
  • Des médias (images, graphiques, vidéos …)
  • Des chiffres (statistiques…)

Délimiter le terrain de jeux de sa veille stratégique

Deux approches distinctes pour une veille sur Internet :

  1. L’approche par sources : sélectionnez un certain nombre de sources pertinentes dont vous surveillez les publications.
  2. L’approche par mots-clés : sélectionnez un ensemble de mots-clés relatifs aux champs de votre recherche.

Il peut être judicieux de commencer avec un nombre réduit de sources et/ou de mots-clés puis d’affiner son processus. En effet, il n’est pas rare qu’un mot-clé avec du potentiel vous noie en réalité sous des vagues d’actualité sans grand intérêt (c’est ce qu’on appelle le « bruit »). De même, vos sources devront être actualisées régulièrement et vous constaterez que votre veille doit évoluer pour rester pertinente. Donc il n’y a vraiment aucun problème de commencer avec une veille limitée…

Des outils spécifiques pour chaque type de veille

Il existe sur le marché de nombreux outils afin de collecter des informations. La liste de ces outils ne cesse d’évoluer. Je vous en dresse une liste exhaustive, adaptée pour chaque type de veille.

Veille informationnelle :

Veille concurrentielle :

Veille tarifaire :

Les étapes d’une veille stratégique

Il n’y a pas vraiment de recette miracle, car au final votre processus de veille sera adapté aux objectifs que vous aurez choisi de prioriser, mais dans l’ensemble on pourrait résumer les différentes étapes ci-après. Il ne tiendra qu’à vous d’en trier la pertinence.

  1. Déterminer les sujets pertinents et les mots-clés
  2. Mettre en place un calendrier pour effectuer votre veille (par exemple 30min/sem.)
  3. Configurer des alertes (automatisation de la collecte de données)
  4. Concentrer vos flux d’informations (triage des données)
  5. Suivre des acteurs clés de votre domaine sur les réseaux sociaux (par exemple un influenceur)
  6. Rendre sa veille collaborative (par exemple avec les différents joueurs de votre équipe)

En conclusion

Il va sans dire que mettre en place une veille stratégique comporte son lot d’essais-erreur. C’est un processus qui demande analyse et nombres de réajustements, mais les bénéfices sont multiples et s’avèrent une aide précieuse à la prise de décision, pouvant même se traduire sur le long terme par une meilleure gestion de votre entreprise.

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?