Métro, boulot, dodo. Et la vie avec ça, comment se porte-elle?

Nous connaissons tous cette fameuse routine du « métro, boulot, dodo » qui débute dès le lundi au réveil et s’éternise jusqu’au vendredi soir où elle se métamorphose presque par magie en « métro, boulot, vino »!

Cette recette récurrente et monotone qui nous laisse toujours la même impression d’avoir conquis le monde en 5 journées de travail. Et si cette recette de « survie » se transformait soudainement en recette du « conquérant »?

Est-ce possible de lâcher prise entre les repas de la semaine, les lunchs des enfants, les devoirs, les brassées de lavage qui n’en finissent plus, le ménage du sol au plafond, les anniversaires des amis, etc.?

Oui! C’est possible, nous l’avons testé pour vous pendant 2 semaines et ça marche!

Pour vaincre le sevrage de l’austérité, vous devez adhérer à certains principes clés.

Règle #1 : Relativiser pour dédramatiser 

Soyons honnêtes, commencer la préparation de la semaine le dimanche soir, c’est épuisant. Rien qu’à l’idée de penser aux 5 prochains jours qui vous attendent vous éloigne déjà des heures de bonheur que vous venez de passer en famille.

Est-ce si grave que ça si le linge n’est pas plié avant « La Voix » du dimanche soir? Ou que votre boîte courriel du bureau ne soit pas « vidée » le vendredi avant de quitter? Ma mère me dit toujours « ce qui doit arriver, arrive ».

Les problèmes surviendront quoi qu’il advienne, alors profitez du bonheur pendant qu’il est présent! Pas besoin de se créer plus de complications que nécessaire.

Règle #2 : Établir des limites

Entre les enfants, le/la conjoint(e), le travail et les tâches ménagères, nous avons souvent tendance à nous oublier, à mettre de côté nos désirs, nos envies, mais surtout, à oublier de dire « Non, je n’ai pas envie ».

L’astuce ici, est de savoir distinguer l’important du secondaire et Pareto deviendra votre meilleur ami dans la découverte de « l’essentiel », du « juste assez » (ou good enoughen anglais).

Petite histoire : on doit à Vilfredo Pareto, économiste italien du 19e siècle, le principe de Pareto ou la fameuse Loi du 80/20. À l’époque, Pareto avait recensé la répartition des richesses italiennes et avait observé ceci : 20% de la population détenait 80% des richesses.

S’il est communément admis que 20 % des efforts déclenchent 80% des résultats observables et que, dans le même ordre d’idées, 80% des effets sont le produit de 20% des causes, le défi est alors de savoir reconnaître quels sont les éléments qui maximiseront la réussite d’un objectif.

Ce principe s’applique tout autant à votre gestion ménagère, votre travail, vos études et activités. Il ‘suffit’ de choisir ses batailles : certaines activités ne valent pas tous les efforts que nous leur accordons.

Selon vous, quels sont les dossiers qui ont les répercussions les plus considérables? Je suis prête à parier qu’ils ne représentent que 20 % du total.

Règle #3 : Être créatif

Une multitude de trucs et astuces existent pour vous aider à économiser du temps. Vous pouvez cuisiner des repas plus simples, faire vos achats en fonction des repas planifiés, cuisiner en gros, vous organiser à l’avance (lunchs la veille), etc. Vous pouvez également décider de travailler différemment : en équipe/famille.

Donc, plutôt que de vous la jouer solo pour les tâches ménagères, faites participer toute la famille! Vous passerez de 2-3 pénibles heures à seulement 30-45 minutes si tout le monde se retrousse les manches.

Si également vous avez la possibilité de décaler vos horaires de travail pour éviter le trafic, profitez du temps gagné pour en faire un peu plus le matin de façon à bénéficier de soirées moins chargées.

Concilier le travail et la famille demande organisation et créativité en plus d’une bonne dose de réalisme. Nous avons testé la recette et voici les résultats : plus de temps pour soi, moins de stress avec les enfants et au travail, et une agréable sensation de lâcher prise. En bref, un pas de plus vers le sentiment de plénitude.

Essayez et vous l’adopterez!

Co-fondatrice de Bonheur en vrac, Geneviève assure la présidence de l’entreprise et les relations avec les clients-entrepreneurs. Bien que formée en ingénierie, le chemin de Geneviève a bifurqué rapidement de la voie classique. Motivée par sa profonde passion pour le développement du potentiel humain, elle a réorienté sa carrière vers le coaching professionnel. Au départ, elle a exercé comme coach auprès d’étudiants universitaires en difficulté avant de démarrer sa pratique privée de coaching. Ainsi, au cours des dix dernières années, elle a accompagné des centaines de personnes à atteindre plus rapidement et plus efficacement leurs objectifs, en misant sur la simplification et la reprise de leur pouvoir personnel. Elle accompagne maintenant exclusivement des chefs de microentreprise à l’atteinte de la rentabilité et du succès.

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?