Tourner le dos au contrôle

Je suis organisée, disciplinée. Mais il y a quelques années, j’aurais ajouté le qualificatif… obsédée du contrôle! Je n’en suis pas fière, mais le contrôle a été une étape significative dans ma vie pour me permettre de devenir la personne que je suis auourd’hui. Et, étonnamment, je suis reconnaissante de l’avoir expérimenté mais il n’empêche que c’est bien plus agréable de ne plus nager dans ces eaux tumultueuses!

Bon, peut-être bien que je fais quand même quelques petites rechutes de temps à autres, mais c’est tellement inconfortable que j’y reste le moins longtemps possible. J’ai appris que le contrôle est une attitude qui me confine dans la peur et le manque de confiance. Et comme je vis maintenant la plupart du temps sur la terrasse du plaisir, de la joie et de l’amour, je me rends vite compte que je suis descendue au sous-sol de la peur: la lumière me manque!

Pourquoi alors ai-je tenu mordicus à contrôler mon entreprise, mes collaborateurs, mes émotions, mon amoureux, les événements ou la vie en général? Parce que je croyais que c’était la façon de faire pour que tout se passe bien, ou, devrais-je dire, à MA manière (la seule valable, non?). Avec le recul, je pourrais dire que le contrôle était plutôt l’unique outil que je me permettais d’utiliser. Il m’était impossible de me résoudre à croire que tout irait bien mieux si je pouvais simplement lâcher prise. Trop facile quand on croit que la vie est dure! Je n’avais pas saisi encore qu’il était infiniment plus agréable de profiter de la vie plutôt que de l’étouffer.

En tentant de tout contrôler, je croyais m’assurer que tout se passerait de la meilleure façon possible pour moi et pour les autres. Évidemment, ce n’était que très rarement le cas. Qui plus est, contrôler demande beaucoup de temps et d’énergie et génère son lot de conflits et de frustrations. Épuisée et toujours sous tension, je ne pouvais même pas profiter de cette perfection illusoire que je tentais par tous les moyens d’entretenir.

Maintenant que je lâche prise et que je laisse ma vie se révéler à moi, tout se passe vraiment de la meilleure façon possible. Et, étonnamment, pas du tout comme je l’aurais cru! La vie semble avoir un sens de l’humour bien particulier: elle nous comble de belles surprises inattendues et de coïncidences étonnantes, mais qui n’ont absolument rien à voir avec le plan de départ… Et c’est tant mieux! Car jamais je n’aurais su créer, par mon seul contrôle, une vie aussi riche et satisfaisante.

Je sens que je titille votre curiosité… mais comment a-t-elle fait, concrètement ? Hé bien, lisez le billet Mon ami Pareto!

 

Co-fondatrice de Bonheur en vrac, Geneviève assure la présidence de l’entreprise et les relations avec les clients-entrepreneurs. Bien que formée en ingénierie, le chemin de Geneviève a bifurqué rapidement de la voie classique. Motivée par sa profonde passion pour le développement du potentiel humain, elle a réorienté sa carrière vers le coaching professionnel. Au départ, elle a exercé comme coach auprès d’étudiants universitaires en difficulté avant de démarrer sa pratique privée de coaching. Ainsi, au cours des dix dernières années, elle a accompagné des centaines de personnes à atteindre plus rapidement et plus efficacement leurs objectifs, en misant sur la simplification et la reprise de leur pouvoir personnel. Elle accompagne maintenant exclusivement des chefs de microentreprise à l’atteinte de la rentabilité et du succès.

1 Commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?